L'Histoire des Lieux

 

C’est un Manoir Normand du XVIIIe siècle, situé sur une colline boisée surplombant l’Estuaire de la Seine.

Le Manoir du Butin est placé au pied de la Côte de Grâce. Autrefois Ferme du Val Chouquet, qui rappelle un personnage important dans l’histoire du lieu-dit : VAUCHOUQUET Michel, pilote Honfleurais et ingénieur qui construisit les quais et jetées du Havre sous François 1er.

 

 

Sur cette vue, on peut voir Le Manoir et sa nouvelle route de Trouville construite à la fin du 19ème siècle et qui permettait d’abandonner la route des grèves, ou le passage n’était possible qu’à marée basse avec un sable humide, peu propice à l’emploi d’un véhicule.

 

 

 

A l'origine, le Manoir était une maison privée, le Manoir du Butin. Un agrandissement l'a embelli au milieu du XXème siècle. On racontait autrefois que sur les hauteurs de Grâce, face à la mer, les paysans dressaient un piège aux navigateurs qui pensaient reconnaître l'abri du port et ses feux d'approche. Ainsi, leurs navires tombaient en perdition à cause des roches au pied des falaises et les paysans pillaient la cargaison de l'équipage. C'était en sorte leur "butin".

Durant la deuxième guerre mondiale, les Allemands se sont installés dans les lieux et y sont restés jusqu'à la libération de la Normandie par les Alliés en Juin 1944.

 

Le phare dit « du butin » construit au début du XXème siècle, remplaçait le phare de l’hôpital dont la lanterne était tombée en désuétude. Il ouvrait l’Estuaire aux navires en phase avec le phare de la « hève » au Havre.

En 1980, la Famille Rolland BOELEN a acquis le Manoir, la bâtisse a été ensuite restaurée et transformée en hôtel. En décembre 2010, sous la direction de la Famille Bruno BOELEN, le Manoir est rebaptisé Le Manoir des Impressionnistes en hommage aux peintres impressionnistes qui ont tous planté leur chevalet à proximité de la bâtisse. Sur les murs de la salle à manger, les œuvres de Fernand Herbo qui peignait depuis le Manoir, témoignent des liens du Manoir avec les peintres Honfleurais. Fernand Herbo venait y danser, le dimanche soir dans les années 50. Les lumières du soleil couchant ont permis aux Impressionnistes d'y réaliser leurs ciels les plus lumineux.

 

 

Ce lavoir d’époque était utilisé au XIXème siècle par les Honfleurais pour laver leur linge, puis ils l'étendaient dans la cour.

 

 

Au milieu de notre parc se dresse un majestueux hêtre pourpre vieux de plus de 200 ans.